2.      Période historique

Période Romaine
Ref: ARCHIVES HISTORIQUES ET LITTERAIRES DU NORD DE LA FRANCE ET DU MIDI DE LA BELGIQUE.Par A.DINAUX 1855


° Locus Quartensis et Hornensis sont les villages de » Quarte et de Hargnies. Le premier est ainsi nommé à cause   qu'il est éloigné de quatre lieues gauloises, ou de deux lieues  communes, de Bavai Capitale du Peuple. Sa situation est sur le bord de la Sambre : Hargnies en est un peu reculé; c'est le « locus Hornensis. Il en est fait mention dans la Notice de l'Empire, Prœfeclus classis Sambricœ in loco Quartensi et Hornensi. « C'est là que les Romains avoient leurs arsenaux pour la flotte  destinée à garder la Meuse, qui avait son bassin dans le lit de « la Sambre. « (Le P. Wastelain, Descrip. de ta Gaule Belg., etc. Lille, 1761, in-4°, p. 429.) — « La notice de l'Empire d'Occident « marque qu'il y avait un commandant des vaisseaux à Quartes ou Hargnies sur la Sambre, au-dessus de Maubeuge, où il y  avait un château sur une roche dont il reste encore quelques « vestiges. » (Le P. Delewarde, Générale du Hainau. Mons, 1718. m-12.Tom, p. 108.) —ll se peut que le P. Delewarde ait été induit en erreur par les ruines du château de Fochelles( ou Faucelle), autrefois habité par les seigneurs de ce nom, et dont on voyait encore de son temps quelques décombres amoncelés sur un tertre, entre Quarte et Hargnies. Il n'y avait plus vraisemblablement alors, soit dans l'un, soit dans l'autre de ces deux endroits, de vestiges apparents d'aucun monument romain.
Le canton que les Romains comprenaient tantôt sous l'un, tantôt sous l'autre de ces deux noms, fut divisé, au moyen-âge, en trois paroisses : celle de Pont-sur-Sambre, celle de Quarte et celle  d'Hargnies, Plus tard, les deux premières furent réunies et l'église de Quarte est aujourd'hui l'église paroissiale de Pont-sur-Sambre. Elle est sous l'invocation de la Sainte-Vierge et porte le nom de Notre-Dame.

 

Ref: Extrait de « Recherches Historiques sur
Maubeuge, son Canton et les Communes Limitrophes »
par Z.PIÉRART (1851)


HARGNIES.


Nous avons parlé de ce village dans notre introduction, et alors nous avons dit qu'il existait déjà au temps de l'empire romain.

Au moyen âge il y avait dans cette commune deux seigneuries; la première de ces seigneuries fut annexée, au XIVème siècle, à celle d'Aimeries et Dourlers, quant à la seconde, elle fut cédée par Amalricq, seigneur d' Hargnies, en 1166, à l'abbaye d'Hautmont. En 1178 ce monastère y acquit également par donation un alleu et d’autres biens importants d'une dame Maisendis, et en 1202, un nommé Baudouin de Saint-Rémy lui abandonna la dime du lieu, ainsi que celle de Saint-Rémy-Chaussée.
Ces différentes donations rendirent les religieux d'Hautmont tout-puissants a Hargnies. Il y avaient une partie du terrage et la mouvance d'un grand nombre de biens, comme on le voit, du reste, car on acte d'amortissement du XVIème siècle, souscrit par eux en faveur des légataires du vénérable Gyppus, doyen des chanoines de Maubeuge, touchant des terres sises à Hargnies, et faisant partie de sa succession, amortissement qui fut accordé à charge d'une rente de deux rasières d'avoine et de deux chapons. La commune d'Hargnies, succursale de la paroisse de Vieux-Mesnil, était du décanat et de la prévôté de Bavai. Les habitants y avaient l'usage des bois et forêts du territoire, en vertu d'un droit qui leur avait été concédé en 1314 par Jean de Los, sire d’Agimont et de Wallehain, et Mahaut, sa femme. Au XVème siècle il y avait 23 feux. Il s'y trouve aujourd'hui (1851) 525 habitants.

Moyen Age
L'abbaye d'Hautmont avait un grand pouvoir à Hargnies, elle y possédait de nombreuses acquisitions que revendiquait également l'abbaye de Liessies. Les possessions les plus anciennes remontent au XIIème siècle. En 1166, le seigneur d'Hargnies, Almoric ou Amalricq (ou encore Amolric), cède ses biens à l'abbaye. En 1178, c'est au tour d'une personne de la noblesse, madame Maisende, d'offrir ces biens (champs, bois, eaux, pâturages, rentes) aux moines d'Hautmont. Maisende fait cette donation en accord avec ses enfants Hugon, Walter et Robert ainsi que sa fille Hauwide. De même son frère Robert du Quenoy est également consentant
Au moyen âge une deuxième seigneurie existait à Hargnies ,elle fut annexée au XIVème siècle à celle d' Aymeries et de Dourlers. Cette seigneurie fut possédée par les mêmes seigneurs que celle d'Aymeries de 1334 à la révolution, ce furent les familles Rollin qui la possédèrent de 1434 à 1610 ,